Scolarisation des enfants autistes : Enfin une stratégie nationale ?

Autisme scolarisation des autistes ted tsa

Nous, parents d’enfants atteints de Troubles du Spectre Autistique (TSA), nous sommes depuis longtemps en attente d’une véritable prise de conscience des pouvoirs publics concernant l’aide à la scolarisation dont nos familles ont un urgent besoin ! Alors, à l’occasion de la présentation de sa stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022, le gouvernement a mobilisé toute notre attention… Et toutes nos espérances.

Autisme : le 4e plan d’action

Les communicants affectionnent les effets de calendrier... Preuve en est, juste après la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le 2 avril 2018, le premier ministre Edouard Philippe et la secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées ont annoncé, le 6 avril, leur nouveau plan d’action gouvernemental sur le sujet. Au-delà de son nom ronflant, cette stratégie quinquennale pour l’autisme au sein des troubles neuro-développement (TND) fixe un cap plutôt constructif à notre sens : garantir la scolarisation effective des enfants et des jeunes autistes.

« J'ai décidé de rendre obligatoire l'école maternelle, et ainsi d'abaisser de 6 à 3 ans en France l'obligation d'instruction dès la rentrée 2019. » déclarait le président Macron le 27 mars dernier. Cet abaissement de l’âge obligatoire de scolarisation devrait ne plus permettre à certains établissements de refuser l’inscription aux parents d’enfants autistes. Premier point positif.

En écho à cette déclaration du chef de l’Etat, la secrétaire d’Etat affirmait le 6 avril que « A trois ans, âge de l'école maternelle, les enfants autistes doivent avoir été repérés, accompagnés. Ils doivent rentrer à l'école, et par la même porte que tous les enfants de la République. » Tout le monde semble d’accord et motivé en haut-lieu. Mais concrètement ? Il va se passer quoi ?

Une école réellement inclusive ?

Depuis 2014, il existe des Unités d’Enseignement Maternelle dédiées à l’autisme. Ces 112 UEM accueillent chacune 7 enfants atteints de troubles autistiques de 3 à 6 ans au sein de l’école classique. Le gouvernement a décidé de multiplier par trois le nombre de places dans ces UEM pour porter le nombre d’enfants accueillis à 2 100. Le plan propose aussi de faire intervenir en classe des équipes médico-légales ou libérales, pour faciliter la scolarisation des enfants autistes à l’école maternelle ordinaire.

Il s’agit là de construire une école « inclusive » pour garantir la scolarisation à l’ensemble des enfants handicapés. La formule est belle surtout pour ceux qui ont connu l’exclusion, voire la discrimination. Pour autant, il faut rester lucide. L’obligation de scolarisation a 3 ans et la construction d’une école qui accepte enfin les handicaps ne se feront pas sans moyens. Humains et financiers. Il faudra au final fournir les crédits nécessaires et desserrer les cordons de la bourse pour réaliser les beaux espoirs de cette stratégie nationale.

Il faudra aussi que l’école s’adapte et évolue avec son nouveau public. Conscients de cette nécessité, les décideurs ont prévu le renforcement des modalités d’accueil spécifique ainsi qu’un plan personnalisé de scolarisation (PPS) qui devra être rédigé en s’adaptant aux besoins de chaque élève et ce, de l’école élémentaire au lycée.

D’autres éléments du plan permettent aussi d’espérer raisonnablement que l’école va enfin ouvrir plus largement ses portes aux enfants autistes : accélération de la conversion des AVS (Auxiliaires de Vie Scolaire) en AESH (Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap), augmentation du nombre d’élèves TSA scolarisés en Unités localisées pour l’inclusion scolaire, et renforcement des équipes départementales spécialisées.

On attend la mise en place des mesures de cette stratégie nationale 2018-2022 pour évaluer, au-delà des déclarations prometteuses, la véritable implication des pouvoirs publics dans cette mission qu’ils ont bien voulu promouvoir : garantir enfin le droit fondamental des enfants autistes à bénéficier de l’enseignement de la République.

 

 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés